G1 la révolution D’Eric cantona inquiète les banques

Je suis aussi d’ avis qu’il faut mettre un frein à l’ appétit, la voracité, des banques qui nous plument de plus en plus. Il faut un geste fort et collectif.
Lorsque nous avons progressivement ouvert des comptes, devenus maintenant quasiment obligatoires dans la vie quotidienne, tout était gratuit, ou presque…
Aujourd’hui, nous ne voyons plus la couleur de nos billets: tout va directement dans les coffres des banquiers. Ils nous collent des frais et ne cessent de gémir, alors qu’ils font des intérêts et prêtent à d’ autres avec notre fric.
Le déposer cela va tout seul, mais pour le retirer aux guichets, ou aux appareils automatiques, c’ est autre chose, quand cela est possible…
Pour ma part, je reçois ma modeste pension une fois par mois. Je laisse de quoi faire face à mes échéances (électricité, assurances, mutuelle, taxes, télédistribution, eau, téléphone, ect…). Et le reste, je retire le tout d’ emblée. Je paie cash dans les magasins …
Réagissons collectivement, menons des actions répétées, mettons les banquiers à nos pieds et ils vont comprendre que nous ne sommes plus disposés à nous laisser plumer, même si nos gouvernants « démocrates » sont leurs complices et sont les premiers à voler en leur secours éventuel. 20 milliards d’ euros, trouvés en UNE SEULE nuit, par le gouvernement belge, pour « sauver les banques », les remettre à flots, suite à leurs propres magouilles financières.
Je soutiens l’ action de Cantona… N’ en déplaise à certains qui avancent déjà une hypothétique faillite des banques dont « on ne pourrait pas se passer »… Soi-disant !
Si les banquiers dénoncent l’ action de Cantona, c’ est qu’ elle leur donne la trouille et qu’elle fera mouche …
RoRo

From: nicolas
Sent: Tuesday, November 30, 2010 9:09 AM

Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] Fwd: Fw: la révolution D’Eric cantona inquiète les banques

Sent: Tuesday, November 30, 2010 8:33 AM
Subject: la révolution D’Eric cantona inquiète les banques

La «révolution» d’Éric Cantona inquiète les banques

novembre 29th, 2010 Posted in Evènements

Éric Cantona.

L’appel de l’ancienne star du football à vider son compte bancaire, massivement relayé sur Facebook et YouTube, commence à faire peur. La date du 7 décembre est fixée.

C’est le «buzz» du moment. Ils sont plus de 18.000 «Facebookers» à vouloir participer à la «révolution pacifique» soufflée par Eric Cantona, qui consister à retirer l’intégralité de son argent sur ses comptes bancaires, précisément le vendredi 7 décembre prochain.

«S’il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s’écroule (…). La révolution se fait par les banques», a lancé l’ancienne star du football dans une vidéo datant du 8 octobre, visionnée par plusieurs centaines de milliers d’internautes.

L’ancien attaquant de Manchester United, âgé de 44 ans, engagé politiquement dans la lutte contre la pauvreté, théorise en moins de deux minutes la destruction du système actuel. «Pas d’armes, pas de sang, une révolution à la Spaggiari !», conclut celui qui est aussi passé par les écrans de cinéma.

En Belgique, la fédération belge du secteur financier s’inquiète

La désormais appelée «révolution Cantona» est sortie des frontières de l’hexagone. En Belgique, la réalisatrice Géraldine Feuillien, a notamment relayé l’idée. Même date. Elle a créé un site Internet, baptisé Bankrun2010.com, traduit en six autres langues. Selon elle, environ 15.000 belges videront leurs comptes.

Mais dans ce petit pays, la démarche est prise au sérieux. La fédération belge du secteur financier, Febelfin, est venue réagir dans les colonnes des journaux Het Nieuwsblad et De Standaard. «Cette action peut déstabiliser notre fragile système financier !, a averti Michel Vermaerke, administrateur délégué de Febelfin. Et d’ajouter, «certaines institutions bancaires en Belgique ont dû être sauvées par le gouvernement en raison des conséquences de la crise du crédit. Un tel sauvetage ne doit pas être réitéré car il est très coûteux.»

À la question de savoir s’ils sont conscients des conséquences économiques qu’entraînerait le succès de cette action, Géraldine Feuillien répond : «nous sommes surtout conscients des conséquences que le système financier mondialisé dérégulé et incontrôlable ont sur nos emplois, nos santés, notre éducation, nos pensions, nos industries, notre environnement, notre avenir, notre dignité, la dignité des citoyens des pays que ce système a asservis par des dettes qu’ils ne pourront jamais rembourser pour mieux s’approprier leurs ressources. C’est le sort qui attend les citoyens occidentaux si nous ne nous prenons pas en main.»

Marine Rabreau
Le Figaro

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.