cubaculture Bulletin Cubart

From: infoanalisis
Sent: Friday, March 08, 2013 7:21 PM

Subject: [cubaculture] Bulletin Cubart

Cabezal del Boletin con el logo de CUBARTE

Año 6 NO. 197 – 08 de Marzo del 2013 SUIVEZ-NOUS ISSN 1810-620X Le Bulletin Cubart est un résumé hebdomadaire du Portail de la culture cubaine. Dans ces pages vous trouverez les plus transcendantaux événements culturels du pays et leurs reflets dans le monde, ainsi que des espaces d’opinion sur les thèmes qui aujourd’hui préoccupent les intellectuels du monde.

. CUBA Hugo, tu es parti sans partir Une anthologie de Carilda Oliver Labra dans la Foire du Livre Le vice-ministre de la culture reçoit la délégation du Suriname Le Festival International « Santiago Alvarez in Memoriam » Le Xe anniversaire de Cubavision International Le don d’une œuvre de l’artiste Erwin Jules De Vries au Musée des Beaux-arts Les tapisseries de Martha Le Parc à La Havane L´opéra Wu se présente dans le Quartier Chinois de La Havane Édition Critique De Écue-Yamba-O ! Paroles et tambours d´Alejo Carpentier Lettres de Cuba : Mars 2013 La clôture de l’exposition du porte missel dans le Centre Historique de La Havane Déclaration de l´UNEAC Faire avec art honore l’art . EN EL MUNDO Un imprésario européen privilégie la musique cubaine Les réalisations des missions culturelles au Venezuela . EL PORTAL CUBARTE LE SUGIERE De l’héroïsme intellectuel . Par Graziella Pogolotti Martí au Venezuela . Par Pedro Pablo Rodríguez Martí et Bolivar . Par Diana Sedal Yanes Une ode à Bobby . Par Katia Pupo Campoalegre Pour obtenir plus d’informations sur les thèmes d’intérêts, cliquez ici Hugo, tu es parti sans partir Alejo et Lilia Carpentier ont vécu au Venezuela durant quatorze fructueuses années. Leur lien avec le peuple, la culture et le paysage de cette terre sont devenus profonds au point de la considérer comme leur seconde patrie. Dans les environs des Andes et de la grande savane, elle a cristallisé sa définitive « Vision de l’Amérique » pour l´auteur du Partage des eaux. Après la disparition de l’écrivain, Lilia, sa veuve, a préservé son legs en vertu duquel elle assume comme propre la Révolution Bolivarienne dirigée par le Président Hugo Chávez. Les héritiers de cette tradition, les travailleurs de la Fondation Alejo Carpentier partagent la douleur du peuple vénézuélien, une douleur qui est également nôtre et celle de tous les défenseurs d´une Amérique Latine émancipée. Graziella Pogolotti Présidente de la Fondation Alejo Carpentier CUBARTE

Publicités

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.