GRECE: Mobilisation hier contre l’expropriation d’une maison – P républication BIP 155

N’ est-ce pas que cette Europe des banquiers et des multinationales est libre, démocratique, respectueuse de la justice et des droits de l’ homme.
Il paraît que la “Démocratie” nous vient de … GRECE ?

From: EditionsDémocrite
Sent: Monday, October 14, 2013 9:34 PM

Subject: Mobilisation hier contre l’expropriation d’une maison – Prépublication BIP 155

Grèce

Bourse du Travail de toute Lesbos

Mobilisation hier contre l’expropriation d’une maison

Les Impôts et l’état avaient mis dans leur collimateur une famille de six personnes pour une dette de 2.268€

Le fisc et l’état prennent dans leur collimateur les maisons des chômeurs et des travailleurs journaliers, qui n’ont pas de quoi payer leurs impôts et leurs capitations. Cela se confirme avec le cas d’une famille de six personnes celle de N. Gianneli de Lesbos. Le Fisc veut mettre leur maison en adjudication pour une dette de 2.268€.

Hier à l’appel de la Bourse de travail des ouvriers et des employés de toute l’île de Lesbos, un rassemblement de protestation de masse a eu lieu devant le bâtiment du fisc, par les syndicats, organismes EBE (EVE – Professionnels, artisans et commerçants] et les institutions de masse, exigeant qu’aucune expropriation de maison de famille populaire ne se fasse. Dans leurs interventions, les syndicats et les organisations ont dit clairement que le mouvement se mettra au travers de la route de toute tentative d’expropriation.

Le fisc de son côté avait proposé 45 échéances de 147€ le mois. Une somme que la famille de N. Gianneli ne peut payer car celui-ci n’a qu’un contrat à durée déterminé avec la 14ème circonscription des Antiquités byzantines et qu’au début de 2014 il sera au chômage. Finalement sous la pression de la Bourse du travail et d’autres organismes mobilisés, la municipalité de Lesbos à déclaré assumer cette dette.

Stratis Antonas, président de la Bourse du Travail de toute l’île de Lesbos, a déclaré «Il ne faut pas que nous leur fassions la faveur de laisser entre leurs griffes ne serait-ce qu’un collègue au chômage, qu’une famille populaire menacé par quiconque de se trouver à la rue, que ce soit par une banque, par le fisc ou un usurier. En même temps, nous revendiquons des mesures de protection substantielles des ménages populaires surendettés».

———————————————

[Ριζοσπάστης,
11.10.2013]

[Traduction Alexandre MOUMBARIS

correction
Marie-José MOUMBARIS]

]

Publicités

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.