Imbroglio: Le procès de Bahar Kimyongür

c
On n’ est plus en dictature, mais en tyrannie capitaliste européiste, complice du régime d’ Ankara, rempart de l’ Otan et candidate à l’ Europe des banques et des multinationales ..
RoRo

From: editor
Sent: Thursday, February 20, 2014 8:46 AM

Subject: Imbroglio: Le procès de Bahar Kimyongür

http://www.info-turk.be/426.htm#Imbroglio

Imbroglio: Le procès de Bahar Kimyongür

Alors, il est fini le procès de Bahar K. en Italie ?

Non, il y est toujours séquestré !

– Quoi, il est toujours en prison ?

– Non, il est resté 13 jours en détention.

Il est libre maintenant alors ?

Non, un juge a décidé de l’assigner à résidence, le temps de statuer sur son sort. Ça fait 78 jours que ça dure.

– Et il compte le juger bientôt ?

– Non, il ne va pas le juger. Un procureur devait l’avertir pour qu’il fixe une audience, mais on a appris que le dossier est en fait entre les mains de la ministre italienne de la justice.

– Ah ? Et cette ministre, elle va bientôt le libérer ?

Non !

– Quoi, les charges contre lui sont si sérieuses ?

Non, le dossier est vide.

– Donc la ministre peut donner l’ordre de le libérer ?

Non… parce qu’il n’y a plus de ministres en Italie pour le moment, le gouvernement a démissionné !

– Mais qui va décider alors, si ce n’est pas le juge et qu’il n’y a pas de ministres ? L’Italie ne peut pas le libérer comme l’Espagne l’a fait l’année passée ?

– Non ! En juin dernier, l’Espagne l’a libéré moyennant une caution de 10 000 euros. Mais Madrid attend désormais la décision italienne pour donner à son tour une réponse à la demande turque d’extradition

Mais en fait, Bahar K., il est quand même Belge. La Belgique ne peut-elle pas se bouger un peu pour le sortir de là ?

– Non, l’État belge ne veut rien faire : il dit faire confiance à l’Espagne et à l’Italie…

http://freebahar.com/indexFR.php
https://www.facebook.com/SoutienABaharKimyongur?fref=ts

Pétition: Free Bahar – Objectif 10.000 signatures!

Chère amie, Cher ami,

10 000 signataires, tel est l’objectif ambitieux fixé pour la pétition contre l’extradition de Bahar Kimyongür vers la Turquie. À ce jour, 5 600 personnes l’ont déjà signée.

Pourquoi cette pétition est-elle si importante ?

C’est la combinaison du travail des avocats du ressortissant belge et d’une mobilisation citoyenne multiforme qui permettra d’éviter son extradition vers la Turquie. Mobiliser des gens sur son lieu de travail, dans son quartier, dans son club de sport, dans sa ville, sur le net… est donc une nécessité absolue pour protéger Bahar.

Compter nos forces…

Apposer son nom au bas de la pétition www.freebahar.com est le moyen le plus simple, le plus évident, de manifester sa solidarité envers le citoyen belge, de prendre position dans l’affaire Kimyongür. Et convaincre son entourage de la signer constitue l’occasion de faire découvrir à un nombre croissant de gens sa situation kafkaïenne.

La pétition « Non à l’ extradition de Bahar Kimyongür » est donc une façon de compter nos forces et de les faire croître.

Une force sur laquelle il faut compter…

Mais il s’agit aussi d’une manière de prouver que nos forces comptent, d’apporter une aide très concrète aux avocats de Bahar. Devant les juges italiens, devant les juges espagnols, face aux autorités politiques, face à Interpol, la défense de Kimyongür aura de multiples cartes en main. Parmi celles-ci, le fait d’annoncer que des milliers et des milliers de citoyens s’opposent à son extradition constitue un argument non-négligeable.

Comment récolter 10 000 signatures ?

5600, ce résultat est déjà un beau succès, une première étape.
Pour rappel, la pétition que le CLEA avait lancé au moment de l’incarcération de Bahar en Belgique avait obtenu, après plusieurs mois d’efforts et de militance acharnés aux quatre coins de la Belgique, le soutien de 3000 personnes. Et lors de son incarcération aux Pays-Bas, nous avions récolté, pour la toute première pétition contre l’extradition de Bahar, 7000 signatures.

5600, ce n’est donc qu’un début ! Notre travail de fourmi doit se poursuivre. Une à une, il faut continuer à convaincre les personnes de signer.

Plusieurs démarches simples peuvent être entreprises pour atteindre notre but et collecter encore de nombreuses signatures. Votre rôle dans la réussite de ce projet s’avère crucial…

1) Contactez ou recontactez (en partageant ce mail, par exemple) tous vos amis pour vérifier qu’ils ou elles ont bien signé la pétition en ligne. N’hésitez pas à introduire cette demande par un petit mot personnel qui argumente en ce sens.

2) Vous pouvez télécharger la pétition en format papier. Gardez-la chez vous ou dans votre poche :http://www.freebahar.com/pdf/Petition_en_francais.pdf Quand vous rencontrez quelqu’un, il ne vous restera plus qu’à lui proposer de signer directement.

Quand la pétition est remplie, vous pouvez la renvoyer scannée (via info ) ou par la poste (adresse sur la pétition papier).

N’hésitez pas à demander aux gens que vous parvenez à faire signer, d’accomplir la même démarche auprès de leurs propres amis. Et évidemment, signez la pétition une seule fois. Si vous signez la pétition électronique, ne signez pas le format papier (et vice versa).

3) Atteindre notre objectif de 10 000 signatures peut paraître une entreprise périlleuse, difficilement réalisable. Par qui, par où commencer ?

Pour y parvenir, fixez-vous de petits objectifs. Par exemple, essayez de convaincre une personne par semaine de signer. Pour ce faire, envoyez un mail à votre meilleur ami, téléphonez ou envoyez un SMS à quelqu’un de proche qui hésitait jusqu’alors, parlez à un collègue de l’affaire.

Autre exemple : chaque jour, consacrez 5 petites minutes de votre temps à cette tâche.

Merci à vous pour le soutien que vous apportez à la campagne contre l’extradition de Bahar Kimyongür vers la Turquie. Sa liberté est la nôtre.

www.leclea.be

Publicités

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.