Le PTB soutient les manifestations d’agriculteurs,…

Photo Flick / Olivier Noirhomme

Le PTB soutient les manifestations d’agriculteurs

auteur:

Thierry Warmoes

Les agriculteurs sont en colère, et à raison. En effet, il s’agit de bien plus que du prix très bas du lait. Cela fait des années que les producteurs de lait et les éleveurs de porcs sont les victimes de crises qui se succèdent. Outre les prix très bas, ces dernières années, ils ont également subi les conséquences de la libéralisation. Le PTB sera présent aux manifestations de ce dimanche et ce lundi.

Cela fait des décennies que les prix payés aux agriculteurs, aux éleveurs et aux maraîchers pour leurs produits sont bien trop bas pour qu’ils puissent en vivre décemment. Cela fait des années que les producteurs de lait et les éleveurs de porcs sont les victimes de crises qui se succèdent. Outre les prix très bas, ces dernières années, les agriculteurs ont également subi les conséquences de la libéralisation. En 2003, l’Union européenne a effet décidé de supprimer les quotas laitiers ; et depuis avril de cette année, la production est entièrement libre.

En plus de cela, la protection contre les prix trop bas à l’importation a été réduite. Les fluctuations des prix sur le marché mondial affectent donc désormais également les prix agricoles européens. Ces fluctuations de prix touchent aussi les secteurs de l’industrie alimentaire et de la distribution, mais – par leur position plus forte sur le marché – ces secteurs ont la possibilité de reporter sur les consommateurs les augmentations de prix, mais pas les baisses. En conséquence, le consommateur ne ressent donc pas la baisse du prix du lait.

Actuellement, le producteur de lait ne touche plus que 25 à 28 centimes d’euro par litre de lait. Il y a un an, c’était 35 centimes d’euro par litre. Or le coûts réel de la production, rémunération du producteur comprise, reviennent, selon le Service public fédéral Economie, à 41 centimes d’euro le litre. Les producteurs travaillent donc à perte.

Pour essayer de répondre à ce problème, l’octroi d’une aide vient d’être décidé, mais celle-ci s’élève à peine à 2,7 centimes d’euro par litre de lait. Cela aidera certes certains producteurs à garder la tête hors de l’eau pour le remboursement de leurs dettes. Mais c’est totalement insuffisant pour couvrir les pertes passées ; et, en plus, on s’attend à ce que, dans les trois ou quatre prochains mois, le prix du lait diminuera encore, jusqu’à environ 23 centimes d’euro le litre.

Des mesures supplémentaires sont donc nécessaires, comme une augmentation du prix plancher (à partir duquel l’Etat intervient sur le marché), le paiement anticipé des primes d’aide et la possibilité d’obtenir des crédits-ponts.

La hausse du prix sera payée par le consommateur, ce dont le ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale Willy Borsus (MR) se réjouit : « Avec cet accord, le prix de la brique de lait en magasin va augmenter pour le consommateur. Je tiens à les remercier d’avance pour cet effort consenti par tous les Belges pour permettre à nos agriculteurs de travailler dans de bonnes conditions. »

Cela survient à un moment où le pouvoir d’achat du consommateur est déjà fortement mis sous pression par les différentes mesures prises par le gouvernement, comme par exemple la hausse de la TVA sur l’électricité, le saut d’index et diverses autres taxes. L’industrie alimentaire et la grande distribution ont, elles, catégoriquement refusé de payer un seul centime. On ne touche donc pas à leurs bénéfices. Notre nourriture rapporte beaucoup d’argent, mais en tout cas, pas aux agriculteurs.

Fondamentalement, cet accord ne résoudra rien tant que les prix continueront à fluctuer d’après le marché mondial. Pour garantir l’avenir de nos agriculteurs/producteurs et de leurs familles, il faut une nouvelle régulation des marchés agricoles en Europe ainsi qu’une aide à l’agriculture paysanne diversifiée et liée à son territoire. Le PTB est par ailleurs partisan de la souveraineté alimentaire et une politique orientée vers l’autosuffisance au plan (ouest-) européen.

Publicités

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.