La diplomatie française et sa crédibilité internationale

La diplomatie française et sa crédibilité internationale

Crises/guerres Droit international France Syrie

laurent-fabius-lors-d-une-reunion-des-ministres-des-affaires-10757769nvsrq_1713

france - arabie

*

Hollande : plus que jamais, l’homme des Saoudiens !

Au moment où la plupart des puissances qui comptent commencent enfin a comprendre que le combat contre DAESH/Etat islamique  doit être LA priorité; la France s’obstine dans une sorte d’obsession anti Bachar.

Ainsi, elle continue à réclamer à corps et à cris le départ immédiat de ce dernier du pouvoir et son procès. Ce que même les USA n’évoquent plus et qui est tout a fait irréaliste en l’état actuel des choses.

Mieux encore, la France a entamé une procédure juridique contre Bachar pour crimes contre l’humanité. Et ceci en se basant sur une série de photos dont nous avons démontré sur ce même site, le peu de crédibilité.

Et ce faisant, c’est justement le peu de crédibilité qui lui restait, que la politique internationale de la France est en train de perdre.

D’autant plus lorsqu’on compare son silence face au massacre de la population yéménite par l’aviation saoudienne.

30 octobre 2015

Source: http://www.noterror.eu/fr/la-france-et-sa-credibilite-internationale/

****

EXPOSITION ANTI-SYRIENNE BIDON AU PARLEMENT EUROPÉEN ? (ATTENTION, IMAGES POUVANT CHOQUER)

La semaine passée (début juillet) a été organisée au Parlement Européen à Bruxelles, une exposition dite « de Cesar ».

Cesar est le pseudonyme d’un photographe de la police syrienne qui aurait photographié depuis 2011, les cadavres des victimes des services secrets syriens. Il lui aura manifestement fallu 3 ans pour comprendre qu’il s’agissait de mauvaises actions puisqu’il n’a quitté la Syrie qu’en 2014 mais avec 11.000 (!!!) photographies de dépouilles mortelles porteuses de traces de cruelles tortures.

L’exposition a laissé voir finalement une trentaine de photos, particulièrement atroces il est vrai ! Mais rien ne permet de déterminer qui sont ces cadavres ni qui les a tué !

Il y a par contre des questions évidentes qui se posent. Quel peut être le but des services de renseignements syriens de prendre des photos de cadavres ? De surcroît, avec des traces évidentes de tortures !!! Ce serait stupide de constituer de telles archives avec le risque évident qu’un tribunal pénal international, par exemple, ne les utilisent comme preuves pour faire condamner les responsables de telles exactions.

Rajoutons aussi que certaines photos ne montrent même pas le visage des victimes mais uniquement les parties du corps victimes de mutilation. Quel peut donc bien être l’intérêt de tels « gros plans » pour un service de renseignement ?

Remarquons enfin que les tortures infligées dépassent de loin ce qui est nécessaire pour faire passer quelqu’un aux aveux et qu’il s’agit clairement d’atrocités gratuites. Tout le monde sait que des services de renseignements professionnels, de surcroît en guerre, ont autre chose à faire que de torturer pour rien des suspects.

Ils n’ont qu’une priorité : avoir l’info et vite et n’ont pas le temps de « martyriser par plaisir ».

Mais d’autres éléments font encore plus penser à une manipulation particulièrement abjecte.

Ainsi, les exposants ont systématiquement flouté l’identification des victimes comme si on ne voulait pas que le public se rende compte de qui sont les victimes.

On a également flouté certains parties du corps alors qu’à côté de ça, on laisse voir les pires mutilations. Les zones floutées semblent correspondre à des tatouages.

Les a-t-on flouté afin qu’on ne voit pas qu’il s’agissait de tatouages représentant des insignes militaires ?

Heureusement, les exposants n’ont pas pensé à tout flouté. C’est ainsi que l’on peut constater sur cette photo que la victime s’est fait tatouer plusieurs crucifix.

Pourquoi avoir flouté les identifications des victimes ?

Communauté chrétienne Syrienne

Étonnant lorsqu’on sait que la quasi-totalité de la communauté chrétienne syrienne soutient le gouvernement d’Assad.

Sur cette seconde photo, on voit un tatouage représentant Bachar al Assad avec comme texte en arabe : « Les guerriers de Bachar ».

A la vue de cette photo, il est avéré que ce cadavre est en fait quelqu’un qui était en faveur de Bachar.

Curieux tatouage pour un prétendu rebelle syrien

Tous ces éléments nous poussent à une inéluctable conclusion : cette exhibition est un énorme montage !

Pis encore, les pauvres malheureux que l’on nous présente comme des victimes des autorités syriennes sont probablement des membres de l’armée ou des sympathisants de Bachar.

Ces personnes auront, non seulement été martyrisées et horriblement torturées par les rebelles syriens mais de plus, on les aura utilisé pour faire la propagande de leurs assassins !

No Terror pense que les députés européens qui ont rendu cette exposition possible devraient rendre des comptes devant les autres parlementaires.

Source:

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.
%d blogueurs aiment cette page :