CHARLEROI: Samedi 19/12/15 : de retour d’une mission économique alternative en Palestine, avec Mathilde El Bakri,…

gaza Bonjour,

 

Fin novembre, des représentants de 24 entreprises belges sont partis en Israël dans le cadre d’une mission économique, organisée par les Régions bruxelloise, wallonne et flamande.

Une mission économique alternative – composée de Rachida Aziz (créatrice de mode et militante « Hart Boven Hard« ), Marco Abramowicz (Union des Progressistes Juifs de Belgique), Mathilde El Bakri (députée bruxelloise PTB), Josy Dubié (sénateur honoraire, ancien journaliste), Marijke Pinoy (actrice et militante Hart Boven Hard), Robin Bruyère et Imane Ben Madhkour (COMAC – mouvement de jeunes PTB). – a voulu en savoir plus, s’est rendue sur place, a pris des contacts avec des organisations palestiniennes et israéliennes et tire à la sonnette d’alarme.

Car, comme les participants l’ont expliqué lors d’une conférence de presse , les secteurs visitées par les industriels belges, la biotechnologie et les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication), sont justement parmi ceux qui sont les plus étroitement liés à l’occupation.

Aux checkpoints, les Israéliens utilisent la reconnaissance faciale et digitale pour contrôler la population palestinienne. A Hébron, on teste des systèmes high-tech pour protéger les colons qui s’emparent des maisons palestiniennes. Motorola essaie depuis 2005 des systèmes de détection qui peuvent enregistrer chaque mouvement. Le secteur des TIC est présent dans l’installation et l’exploitation de réseaux de caméras et de l’utilisation de plus en plus intrusive de drones.

Il y a un autre danger, a expliqué Omar Barghouti, initiateur de la campagne BDS. «On constate que l’élite européenne commence à accepter le modèle israélien. Israël risque ainsi de devenir le plus grand vainqueur des attentats terroristes en Europe. Le pays est prêt à exporter ses drones et systèmes de sécurité testés en Palestine. Ceci injectera de nouveau des milliards dans l’économie israélienne », consolidant ainsi l’occupation militaire à durée indéfinie et l’apartheid de plus en plus omniprésent en Israël et en Palestine.

Trois membres de la mission économique alternative – Mathilde El Bakri, Josy Dubié et Marco Abramowicz – viendront témoigner à Charleroi, apportant les preuves de l’implication des entreprises des israéliennes dans l’occupation et la complicité des entreprises belges.

Nous vous invitons cordialement à participer à cette rencontre :

le samedi 19 décembre à 14 h,
en la salle Harmignie,
 9 rue Léon Bernus à Charleroi

 


 

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.