BELGIQUE: quand les faschos et les libéraux sont ensemble au pouvoir, cela donne ceci …

Dessin Mauro Biani
avions de noël

Des milliards pour 34 avions de combat : le gouvernement hypothèque l’avenir des prochaines générations

auteur:

Dans le temps, on apprenait que Noël était la période de « paix sur la terre pour les hommes de bonne volonté ». Cette année, le gouvernement fédéral applique ce principe de manière assez particulière : entre 2019 et 2030, il veut investir au moins 9,2 milliards d’euros dans du matériel de guerre.

L’accord de Noël du gouvernement fédéral est, selon l’habitude belge, un accord « gaufrier », dans lequel chaque parti au gouvernement a pu repartir avec un petit morceau de victoire. On savait toutefois depuis longtemps que le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) avait mis tout son poids politique dans la balance pour augmenter les budgets de la défense. Il a réussi avec distinction.

C’est cependant une mention « recallé » que lui octroie le PTB. Les investissements dans des avions de chasse sont en effet inacceptables. Une preuve de bonne gouvernance serait plutôt d’investir ces 9,2 milliards d’euros dans l’énergie renouvelable, la lutte contre la pauvreté ou les transports publics.

Le mouvement belge pour la paix est également très inquiet. Cela fait plus d’un an qu’il mène campagne contre le projet de Vandeput d’achat de nouveaux avions bombardiers. Ceux-ci coûtent un prix exorbitant tant à l’achat (selon le type, le prix peut aller jusqu’à 150 millions d’euros pièce) qu’à l’entretien (jusqu’à 240 millions d’euros par an pour 34 avions). En outre, ces avions de chasse ne peuvent servir que dans des guerres comme celles menées en Afghanistan, en Irak et encore récemment en Libye. Là-bas, on a pu constater à quel point le coût humain était lui aussi exorbitant pour les très nombreuses victimes civiles.

Au lieu de s’embarquer dans les plans de guerre de l’Otan – rappelez-vous la lettre ouverte de l’ambassadrice des Etats-Unis en Belgique1 –, la Belgique ferait mieux d’investir dans des solutions diplomatiques pour les conflits. Le budget de la Défense pourrait alors immédiatement diminuer de manière considérable.

Le gouvernement a d’ailleurs été très créatif pour libérer les budgets nécessaires. Il a décidé de reporter cette dépense de plusieurs milliards sur les gouvernements suivants. Le gouvernement hypothèque ainsi les choix que pourra faire la prochaine génération, tout en tentant de bétonner sa politique de guerre pour les prochaines décennies.

 

1 http://belgium.usembassy.gov/collectivedefense.html

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.