En moyenne, une augmentation de 25 % de la facture d’électricité en neuf ans ,…

L’ Euro-tyrannie capitaliste est celle de la « libéralisation » dans tous les domaines, sur tous les plans, de la « libre concurrence », de « l’économie de marché », des privatisations… Selon ses protagonistes, tout cela devait nous apporter des diminutions de prix, « grâce » à la concurrence. C’ est du moins, ce que l’on nous promettait en libéralisant les secteurs de l’énergie, des assurances, des communications, des transports, … En réalité, nous sommes très loin du compte…: on aurait pu croire ainsi que pour garantir notre pouvoir d’ achat par rapport au coût de la vie, les salaires, nos indemnités sociales, auraient dû augmenter également de 25 % en 9 ans. Nous sommes grugés une fois de plus malgré le fait que nous pouvons résilier nos contrats, nos abonnements, annuellement pour choisir moins cher, …  C’ est un miroir aux alouettes,… Qui peut encore prétendre que l’ Europe des multinationales, des spéculateurs et des banquier est un facteur de progrès et de « démocratie », … ???
HaussePrixElectrabel (2)

En moyenne, une augmentation de 25 % de la facture d’électricité en neuf ans

La Cwape vient de publier un rapport sur l’évolution des prix depuis la libéralisation de 2007

Benoît Jacquemart
Neuf ans après la libéralisation du marché de l’énergie en Wallonie (ça remonte au 1 er janvier 2007), peut-on dire que le consommateur a profité de la concurrence ? Réponse : pas vraiment.
En tout cas en ce qui concerne l’électricité. Pour un client type, on observe une augmentation de 25 % de la facture annuelle d’électricité, en prenant le fournisseur le moins cher.
25 % de plus

. C’est ce qui ressort d’un rapport tout frais de la Cwape, le régulateur wallon de l’énergie. Le client type est en fait le client le plus représenté. Il s’agit d’un ménage consommant 3.500 kWh par an, soit 1.600 kWh en heures pleines et 1.900 kWh en heures creuses (soir et week-end). L’autre profil de client le plus rencontré consomme en moyenne la même chose par an, mais avec un compteur monohoraire. Pour lui, l’évolution de prix entre décembre 2006 et décembre 2015 a été de 18 % Par contre, pour un client disposant d’un compteur exclusivement de nuit, la facture a grimpé de 58 % ! Et on parle ici de clients actifs, c’est-à-dire des ménages qui « font leur marché » et cherchent le fournisseur le moins cher. Ces clients « actifs » (ils ont changé au moins une fois de fournisseur depuis la libéralisation du marché) représentent l’immense majorité, 90 %.

Mieux vaut être actif.

Et ils ont raison : ceux qui sont restés passifs durant ces 9 ans ont vu leur facture grimper de 40 % pour le client moyen, jusqu’à 70 % pour celui disposant d’un compteur exclusif de nuit. Il s’agit bien ici de moyennes, comme toujours. Les situations peuvent être très différentes en fonction de l’endroit où l’on habite, comme nous le montrons par ailleurs avec notre comparatif de prix.

Taxes et impôt.

Si l’on regarde le prix de l’électricité depuis le 1 er janvier 2007, on observe une forte baisse, immédiatement après la libéralisation du marché. Elle va durer un an, avant que les prix repartent à la hausse. On observe un premier pic en décembre 2009, avant une nouvelle et forte baisse puis une remontée en 2012. Mi-2012, on a cependant observé une brusque et forte baisse. En 2014, le second semestre est marqué par une diminution. C’est la conséquence de la baisse de la TVA de 21 à 6 % Mais en 2015, les prix repartent très fortement à la hausse… alors que la composante énergie est… à la baisse. C’est qu’entre-temps, la TVA est remontée de 6 à 21 % et que les distributeurs ont été soumis à l’impôt des sociétés par le gouvernement fédéral. Fin 2015, la facture annuelle du client type dont nous parlons plus haut se monte à 826 euros en moyenne. Elle était de 703 euros en décembre 2014 !

Électricité verte.

Une autre cause de l’augmentation est liée aux certificats verts (donnés à ceux qui produisent de l’énergie verte, privés ou entreprises). Le surcoût pour le consommateur oscille entre 76 et 99 euros pour l’année 2015, pour le client moyen, selon la Cwape. À quoi il faut encore ajouter une surcharge dans le prix du transport payé à Elia. La société répercute ainsi son obligation de rachat des certificats verts à prix garanti, aux producteurs d’électricité verte.

Gaz.

En 9 ans de libéralisation, les prix du gaz sont restés pratiquement les mêmes. À condition, là aussi, d’être actifs. Pour un consommateur moyen, la facture de 2015 a pu présenter une différence de 12,7 % entre le plus cher et le moins cher. Soit une économie possible de 193 euros. Plus que jamais, il faut comparer !

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.