COURCELLES: de mieux en mieux à “La Glacerie” et à “La Motte ”, …

COURCELLES: de mieux en mieux à “La Glacerie” et à “La Motte”, … La “démocratie”, le pouvoir des gens ???

Apparemment, suivant l’ extrait de presse paru dans “La Nouvelle Gazette” du 23 septembre 2016, les Courcellois des quartiers de “La Motte”
et de “La Glacerie” n’ en ont pas encore fini avec l’ entreprise KEYSER, …

Et cela dure pourtant depuis plus de 30 ans, …

Ce patron n’ a jamais fait que des promesses, et voilà maintenant qu’ il réclame des normes de plus hautes par rapport à ce que les autorités
voudraient lui imposer et que les riverains déjà pollués depuis des années ne sont pas prêts à tolérer, afin de polluer et intoxiquer encore lus, …
Le prétexte sera toujours le même: l’ emploi, sans parler du profit évidemment, …

Mais les riverains devraient tous être informés complètement et… REGULIÈREMENT.

Or, n’ est-il pas étonnant que les riverains courcellois doivent se rendre de l’ autre côté du canal pour pouvoir se faire entendre à l’ occasion d’
une réunion d’ infos publique, convoquée par la commune d’ à-côté, à l’ occasion d’ un futur terrain de passage en faveur des Rroms itinérants
pour se faire entendre ???

Quid donc de COURCELLES ??? À quand une réunion publique d’ information, convoquée dans une classe de l’ école de La Glacerie par le Collège
Mr-Cdh-Écolo pour s’ expliquer ?

D’ autant plus que ce Collège a voulu par des effets d’ annonces répétées dans la presse se vanter de ses éventuelles réalisations … rapides, qui
prennent bien des retards, qui tardent, qui tardent, qui … et que le mécontentement grandit chez les gens, les chers électeurs…

Caroline TAQUIN informe qu’ un comité d’ accompagnement existe à ce sujet, …

Mais qui fait partie de ce Comité, qui représente qui, au nom de qui,… ??? Que discute-t-on au sein de ce Comité ? Quels sont les propositions,
les projets et les limites de ses moyens, de ses pouvoirs et de ses possibilités, …

Outre les autorités (lesquelles), les intercommunales, certains organismes officialisés (par qui), ce Comité est-il pluraliste ? Tous les partis du
Conseil (majorité et minorité), y sont-ils représentés et ont-ils accès à tous les documents ??? Cela reste à voir, …

Courcelles: le trafic rue de la Glacerie à COURCELLES

Effectivement, les riverains de la rue de La Glacerie à COURCELLES n’ en peuvent plus, et je les comprends: nuisances sonores et odeurs (voire incendies, toujours possibles ?) venant de Keyzer, trafic et croisements de poids lourds semi-remorque qui empiètent sur les trottoirs et accotements, lézardes et tremblements de leurs habitations, repos perturbé, absence d’ entretien et réparations régulières de l’ asphalte parsemée de nids de poule, poussières, passages continu nuits et jours de trains sur la ligne parallèle SNCB, Charleroi-Bruxelles, existence de l’ Entreprise FOREVER (entrepôts de produits chimiques inflammables et explosifs – , incendies ?), à 250 mètres d’ une école primaire, mais je ne crois pas que cela réside exclusivement du passage de camionneurs, qui veulent éviter des taxes. Il y a déjà quelque 30 ans, j’ avais déjà réclamé de la Commune de Courcelles qu’elle convoque une réunion de la population dans une des classes de l’ École primaire, en présence de Monsieur KEYZER,… La réunion a effectivement eu lieu, en présence de Keyzer, du Bourgmestre (Ps) Gilbert Kantz, d’ une représentante de Charleroi-Environnement et de journalistes. À part quelques articles dans la presse et des promesses, de part et d’ autre, quelques réformettes, les nuisances n’ ont plus cessé de s’amplifier . Depuis les élections d’ octobre 2012, la nouvelle majorité de droite (Mr, Cdh, Ecolo, qui a renversé la léthargie de l’ ex-majorité Ps) , multiplie les promesses, mais rien ne bouge, à l’ exception de quelques améliorations de la signalisation, de quelques bornes de protection de l’ école et des trottoirs à quelques endroits, … Il serait nécessaire que les riverains réclament au plus tôt une nouvelle réunion PUBLIQUE convoquée dans une classe de l’ école. Les élus doivent rendre des comptes et fournir des résultats: pourquoi les promesses n’ avancent pas, pourquoi le début de la rue, entre la rue Churchill et Forever, se creuse de plus en plus en trous qui ne sont pas rebouchés depuis des mois, … (???). Cette situation exige aussi un plan de circulation et de déviations dans l’ ensemble du quartier de La Glacerie, de réorganisation de stationnements alternés (ou réservé uniquement aux riverains, , d’ interdits, d’ interdictions des véhicules de plus de 3,5 tonnes, de circulation locale, mais rien ne bouge depuis 3 ans et demi, … Il faut bouger, se mobiliser, protester, exiger des comptes et non plus des promesses, … Roger.romain, a/conseiller communal communiste-Ucpw.

Madame la Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs, les Membres du Collège Communal de & à COURCELLES,

Courcelles (lu dans La Nouvelle Gazette du 11 août 2016):
Des poids lourds détruisent la petite rue de la Glacerie
200 passages par jour pour éviter la taxe ?

A.W.

Quatre camions sont passés en moins de 15 minutes dans cette rue étroite bordée d’une école.

TP.

Les riverains de la rue de la Glacerie à Courcelles n’en peuvent plus. Les camions ne cessent d’aller et venir, dans cette petite rue qui n’est pas du tout adaptée à un trafic intense de poids lourds. Étroite, en pente et parsemée de priorités de droite, la rue se termine également par une école primaire. Une situation dangereuse. Sans parler des nuisances sonores.

« Regardez, ils passent tellement souvent et ils sont tellement lourds qu’ils détruisent ma maison ! », nous dit cette riveraine de la rue de la Glacerie à Courcelles, tout en nous indiquant du doigt les multiples fissures qui zèbrent son plafond. « On répare chaque fois, on replâtre et on repeint mais on en a marre de réparer nous ! », nous dit cette petite dame qui habite la rue, en face de l’école primaire, depuis près de 40 ans.
« Les poids lourds sont de plus en plus nombreux. Il y a souvent des accrochages avec les voitures garées », continue-t-elle.
Et puis, il y a également toutes les nuisances sonores. Sur les quelques minutes où nous avons conversé avec elle, trois camions sont passés, interrompant obligatoirement nos échanges devenus alors inaudibles.
« Et c’est comme cela tout au long de la journée, chaque jour de l’année », nous crie-t-elle alors qu’un camion déboule à nouveau.

Une école primaire

Et au bout de la rue, du côté de la rue Winston Churchill, se trouve l’école communale fondamentale de la Motte. Alors même si le petit personnage Arthur, placé par la Ville de Courcelles, prévient les véhicules motorisés que des enfants peuvent traverser à n’importe quel moment, la situation n’en reste pas moins dangereuse.
« Lorsqu’on est en période scolaire, c’est clairement le bazar dans cette rue… Entre les voitures des parents qui déposent leurs enfants qui s’arrêtent un peu partout, les enfants qui traversent et les camions qui tentent de passer, c’est le capharnaüm », commente un autre habitant.
Sans compter qu’à certains endroits, la rue est tellement étroite qu’elle ne permet pas le croisement de deux véhicules, même des voitures.
Les voisins le confirment : il y a bien entre 150 et 200 passages de poids lourds chaque jour.
Et ces camions proviennent en majorité de l’entreprise située plus bas dans la rue. Qu’un camion emprunte une rue, il n’y a rien d’illégal à cela.
« Le souci, c’est que le charroi ne cesse d’augmenter dans nos rues, et surtout la nôtre, entre la E42 et la A54 afin de gagner quelques centimes d’euro de péage sans se soucier de savoir si on dérange des riverains », commente un habitant.
« Les riverains de la rue de la Glacerie en ont marre d’être DANS un zoning industriel de 5h à 23h du lundi au samedi », conclut-il.

La “Nouvelle Gazette” du 11 août 2016 a eu bien raison de publier cet article, dans ses pages régionales de Charleroi, que je me permets de vous rappeler !

Tout en ayant pris ma retraite, il y a déjà 11 ans et abandonné mes activités de militant politique sur le terrain, au lendemain des élections communales d’ octobre 2012, je garde tout de même de très très nombreux contacts avec les habitants, y compris dans le quartier de La Glacerie, de la Motte, de Wartonlieu, Jonet, …, un quartier maintenant défavorisés et pourtant populaire, ouvrier, de notre commune…

Les constat est unanime: il faut certes arrêter de braire et espérer le changement, MAIS outre le nouveau pont surmontant la ligne SNCB (projet réalisé qui n’ est évidemment pas à mettre à l’ actif de l’ actuelle majorité seule), vos promesses dans la presse tardent dans ce quartier à se réaliser et vous faites du surplace.

Il serait donc temps de convoquer rapidement une réunion publique dans une salle de l’ Écoles de COURCELLES-Motte afin de vous expliquer, de rendre des comptes à la population, car des initiatives de protestations sont en vue de la part de riverains, … Certes, il faut des ducasses et une réactivation des festivités dans notre Commune, mais ce que les habitants, électeurs-contribuables, souhaitent et réclament, c’ est principalement des améliorations de leur vie de tous les jours, là où ils vivent, là où ils habitent, …

Merci de votre bonne attention !

Roger ROMAIN
a/conseiller communal.

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.