Le macronisme, c’ est toujours plus de pouvoir capitaliste, des patrons, des banques, des multinationales et transcontinentale s, d’ européisme, …

Le macronisme, c’ est toujours plus de pouvoir capitaliste, des patrons, des banques, des multinationales et transcontinentales, d’ européisme,…

L’OCDE applaudit les réformes Macron… et en veut plus

Par Gaëlle Macke le 14.09.2017 à 15h44

L’OCDE a publié ce jeudi son Étude économique sur la France. Selon l’institution internationale, le patient va mieux, le nouveau docteur Macron va accélérer sa guérison avec ses remèdes, mais il faut encore aller plus loin dans la thérapie pour qu’il retrouve une forme olympique…

L’OCDE soutient avec enthousiasme le programme de réformes d’Emmanuel Macron.

LUDOVIC MARIN/A.F.P.

Angel Gurria, l’exubérant secrétaire général de l’OCDE, a profité jeudi 14 septembre de la présentation de la copieuse étude de son institution sur l’état de l’économie de la France pour faire part de son soutien enthousiaste au programme de réformes d’Emmanuel Macron. Flexibilisation du marché du travail, investissement dans la formation professionnelle, allègement des prélèvements au service de la compétitivité, taille dans les dépenses publiques: d’inspiration libérale, l’agenda du président français correspond point par point à la liste de recommandations que l’organisation de coopération économique (regroupant 35 pays les plus riches) a fait à la France depuis vingt ans, et s’attire donc les mêmes éloges que celles déjà exprimées, en juillet, par l’autre grande institution économique internationale, le FMI.

" Nous avons connu et bien travaillé avec Emmanuel Macron quand il était secrétaire adjoint de l’ Élysée, nous avons soutenu sa loi quand il était Ministre de l’économie mais, alors, les conditions n’étaient pas encore réunies, il n’était pas aux commandes. Aujourd’hui, il y a les conditions, il y a la conviction, il y a la vision. Aujourd’hui, on peut, c’est possible d’engager enfin les réformes qui amélioreront la vie des Français! ", a salué Angel Gurria. Du coup, l’OCDE a même relevé sa prévision de croissance pour la France, de 1,3 à 1,7% pour 2017, " pas encore une forme olympique mais le plus haut niveau depuis 2011 ". A ses côtés, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, buvait du petit lait…

Cependant, le bouillant patron mexicain de l’organisation internationale a aussi profité de l’occasion pour faire passer des messages. Ainsi, il a insisté sur l’impératif de baisse des dépenses publiques. " Avec 56% du PIB en 2016, la France détient la médaille d’or de l’OCDE pour son niveau de dépenses publiques… pas le genre de médaille qu’on est fier d’avoir ! ", a-t-il ironisé, rappelant l’engagement du président Macron à les faire baisser de 3 points dans le PIB d’ici 2022. Et de préconiser des mesures choc, allant parfois au-delà du programme du gouvernement, comme reculer encore l’âge de la retraite et à l’indexer sur l’espérance de vie (" pour avoir une formule qui évite d’y revenir sans cesse avec des débats houleux "), revoir profondément l’efficience du système de santé hexagonal (" très bon mais bien trop cher "), continuer de réduire le nombre de fonctionnaires et de rationaliser le mille-feuille des collectivités locales…

Dans l’étude, les économistes de l’OCDE pointent d’autres problèmes non traités comme une fiscalité trop élevée, complexe et mal ajustée, prônant de poursuivre les baisses de cotisations sociales, mais aussi de supprimer les taux réduits de TVA, et de renforcer le poids " trop faible " de l’impôt progressif sur le revenu. Autre point souligné: le dysfonctionnement du système d’éducation et de formation. Les experts soulignent ainsi que les petits effectifs en CP dans les zones défavorisées sont un premier pas mais qu’il faudrait surtout payer mieux les professeurs dans ces zones, réfléchir à une remise à plat des méthodes pédagogiques, qui restent trop rigides et discriminantes, et surtout mettre enfin le paquet sur l’apprentissage. Pour améliorer le système de formation, l’institution suggère de réviser le dispositif, trop compliqué, du compte personnel de formation (CPF) et de trier plus drastiquement dans la jungle des formations, pas forcément de qualité… Vaste programme!

Publicités

A propos Romain de Courcelles

militant communiste courcellois a/conseiller communal proche du PTB
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.